Inondations

Les inondations sont les catastrophes naturelles qui provoquent le plus de dégâts matériels au Canada. Elles peuvent survenir n’importe où, à la campagne comme en ville, à n’importe quelle période de l’année. Elles ont affecté des centaines de milliers de Canadiens et de Canadiennes. La plupart des inondations sont causées par le débordement de cours d’eau, mais elles peuvent aussi se produire sur le bord d’un lac ou de la mer dont le niveau peut monter à cause d’un ruissellement excessif, d’une onde de tempête ou du battement de la houle.

Les crues sont un phénomène naturel. On dit qu’il s’agit d’inondations uniquement quand elles menacent des vies humaines, des habitations, des industries ou des infrastructures essentielles comme les ponts, les routes, les pipelines ou les centrales.

La principale cause d’inondation est sans doute l’accumulation des précipitations hivernales. L’eau est retenue pendant plusieurs mois sous forme de neige, de verglas et de grésil. Avec le dégel printanier, elle s’écoule en seulement quelques semaines. Pendant cette période, il suffit de pluies abondantes, d’un embâcle ou simplement d’un dégel rapide pour qu’il y ait inondation. Parmi les pires inondations de l’histoire récente du Canada, on compte les inondations importantes dans le centre et le sud de l’Alberta en juin 2013 et celle de la rivière Rouge au Manitoba, en mai 1997. Des milliers d’intervenants, notamment des résidants, des militaires et des bénévoles ont réuni leurs efforts pendant plus d’un mois afin de lutter contre la crue printanière et pour évacuer quelque 25 000 personnes des douzaines de collectivités touchées.

Les inondations sont la principale cause de dégâts matériels

Les pluies torrentielles constituent la deuxième cause d’inondation. Les orages et les pluies abondantes -- dues à l’élévation rapide d’air chaud et humide -- peuvent provoquer une crue soudaine. De plus, le risque de précipitations abondantes accompagne souvent les tempêtes tropicales ou les ouragans qui atteignent l’Est du Canada. En octobre 1954, l’ouragan Hazel a laissé plus de 100 millimètres de pluie dans la région de Toronto en moins de 12 heures, entraînant la mort de plus de 80 personnes.

Dans les montagnes de l’Ouest canadien, les inondations peuvent résulter d’une coulée de boue dévalant une pente escarpée à la suite de pluies abondantes. Une crue soudaine appelée « débâcle glaciaire » survient lorsqu’un lac emprisonné par un glacier, un amas de terre ou un barrage se vide brusquement. Dans les Prairies, la gravité des inondations est liée à la profondeur de la neige, à sa teneur en eau, à la date du dégel, à l’humidité du sol en automne et à la profondeur du gel dans le sol. Les pluies printanières et les relèvements soudains de température peuvent accroître les possibilités d’inondation.

Dans le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, la plupart des inondations suivent la débâcle de glace printanière. De nombreuses localités du bassin du Mackenzie sont sujettes aux inondations à cause de leur emplacement géographique et de leur climat. Comme le fleuve coule vers le nord, la débâcle commence dans les affluents situés en amont. Les morceaux de glace et les eaux chaudes se précipitent vers le nord du Mackenzie, là où le gel hivernal est encore présent et la rivière gelée. Il en résulte des embâcles et des inondations graves.

Les secteurs urbanisés sont souvent exposés aux inondations, parce que de nombreuses villes canadiennes se sont construites près de cours d’eau, de lacs et de havres facilitant le transport et le commerce. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont désigné un certain nombre de zones inondables au Canada. Il s’agissait de délimiter sur une carte toute zone présentant un risque élevé d’inondation et d’y interdire l’aménagement ou la reconstruction, et d’encourager les administrations locales à adopter un zonage qui tienne compte des risques d’inondation.

inondation

Pour en savoir plus sur des événements précis, consultez la Base de données canadienne sur les catastrophes.

Pour en apprendre davantage à propos des façons dont on peut mieux se préparer à composer avec des catastrophes naturelles, consultez les renseignements offerts sur le site Préparez-vous.






Base de données canadienne sur les catastrophes

Base de données canadienne sur les catastrophes
Date de modification :