Systèmes de gestion des contenus – sécurité et risques connexes

Numéro : IN13-001
Date : 24 janvier 2013

Objet

La présente note d'information a été rédigée conjointement par Sécurité publique Canada et le Department of Homeland Security (É.-U.). Elle vise à attirer l'attention sur d'importantes pratiques en cybersécurité visant les systèmes de gestion des contenus, en particulier « Joomla! ».

Évaluation

Des agents malveillants exploitent de plus en plus des serveurs Web compromis afin de monter des attaques, par exemple, des attaques par déni de service distribuées contre les exploitants d'infrastructures essentielles de divers pays. Les capacités réseau et de traitement des données de ces serveurs Web, qui dépassent celles des ordinateurs de la plupart des internautes, en font donc des cibles particulièrement attrayantes pour les acteurs malveillants voulant bâtir une infrastructure d'attaque. Il est donc impératif de protéger ces serveurs conformément aux pratiques en cybersécurité, et ainsi limiter les vecteurs d'attaque que pourraient exploiter des acteurs malveillants.

Plus précisément, les serveurs compromis utilisés comme systèmes de gestion des contenus sont très souvent ciblés puis exploités pour mener des cyberattaques. Un système de gestion des contenus (CMS) est un progiciel permettant aux administrateurs d'un site de gérer simplement, sans connaissances techniques approfondies, la conception, les fonctions et le fonctionnement d'un site Web. Or, on a remarqué depuis les quelques dernières années un nombre de plus en plus grand de systèmes CMS déployés dans Internet. Cela s'explique en partie par l'existence de projets en source ouverte populaires car accessibles gratuitement en fonction de la Licence générale publique (GPL). Malheureusement, certains exploitants de serveurs Web CMS ignorent les pratiques exemplaires en sécurité informatique, et ainsi s'exposent ainsi que leurs utilisateurs à des risques comme la compromission et le déni de service.

Joomla! est l'un des systèmes CMS les plus populaires. Fondé sur PHP, il permet le déploiement rapide de contenu dynamique sur un site Web, et on reconnaît sa simplicité (déploiement et utilisation) et sa gamme complète de fonctions et de modules enfichables. Toutefois, comme dans tant d'autres progiciels d'envergure, on a récemment relevé dans Joomla! bon nombre de vulnérabilités qui, si on n'applique pas les correctifs pertinents, représentent autant de risques pour les exploitants de ces sites et, par ricochet, pour les internautes.

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques et le United States Computer Emergency Readiness Team (US-CERT) savent que des acteurs malveillants exploitent les serveurs CMS vulnérables, et surtout les installations de Joomla!, afin de prendre le contrôle de serveurs Web à partir desquels lancer des attaques par déni de service distribuées (DDoS) contre des exploitants d'infrastructures essentielles.

Mesure suggérée

En règle générale, les administrateurs de sites Web doivent s'efforcer d'observer les directives d'application des correctifs des fabricants des logiciels qu'ils utilisent. D'autres conseils et pratiques en sécurité informatiques sont recommandés par des efforts collectifs comme le Open Web Application Security Project (OWASP) et le Technical Information Paper on Website Security, de l'US-CERT.

Joomla! et les autres systèmes CMS sont mis à jour régulièrement, au fil des découvertes des vulnérabilités et de la diffusion des correctifs. La base de données nationale sur les vulnérabilités tenue par le National Institute of Standards and Technology (NIST) des États-Unis évalue ces vulnérabilités et propose des liens vers des mesures d'atténuation précises que peuvent prendre les administrateurs et les utilisateurs.

Plus précisément, les administrateurs des serveurs CMS Joomla! doivent veiller à exécuter la version la plus récente de ce logiciel (http://www.joomla.org/download.html). En outre, les administrateurs devraient passer en revue les conseils de sécurité proposés à la section « Community » du site de Joomla! ainsi que les pratiques exemplaires suivantes :

Références (en anglais) :

Note aux lecteurs

En appui à la mission de Sécurité publique Canada de bâtir un Canada sécuritaire et résilient, le mandat du CCRIC est d'aider à assurer la sécurité et la résilience des cybersystèmes essentiels non gouvernementaux à la base de la sécurité nationale, de la sécurité publique et de la prospérité économique du pays. À titre d'équipe d'intervention en cas d'incident lié à la sécurité informatique du Canada, le CCRIC agit comme centre national de coordination pour la prévention, l'atténuation, l'intervention et le rétablissement liés aux incidents cybernétiques commis contre des systèmes non fédéraux. Pour ce faire, il formule des conseils éclairés, offre du soutien et coordonne l'échange de renseignements ainsi que l'intervention.

S'il vous plaît noter que la clé PGP du CCRIC a récemment été mise à jour.
http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/ntnl-scrt/cbr-scrt/_fl/CCIRCPublicPGPKey.txt

Pour obtenir des renseignements de nature générale, veuillez communiquer avec la division des Affaires publiques de l'organisme :

Téléphone : 613-944-4875 ou 1-800-830-3118  
Télécopieur : 613-998-9589 
Courriel : ps.communications-communications.sp@canada.ca

Date de modification :