La traite des personnes

Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes

Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes

Le Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes du gouvernement du Canada propose des stratégies qui permettent un meilleur appui aux organisations fournissant de l'aide aux victimes et contribue à empêcher que les ressortissants étrangers, y compris les jeunes immigrantes qui arrivent seules au Canada, soient forcés d'effectuer un travail illégal ou non sécuritaire.

La traite de personnes est un crime des plus ignobles, souvent décrite comme une forme moderne d'esclavage. Elle se caractérise par le fait de recruter, de transporter et d'abriter des personnes ou de contrôler, de diriger ou d'influencer leurs mouvements afin de les exploiter, habituellement par l'exploitation sexuelle ou le travail forcé. Les victimes, pour la plupart des femmes et des enfants, sont arrachées à leur vie normale et sont forcées à travailler ou à offrir des services sexuels par le biais de diverses pratiques coercitives, le tout au profit direct de leurs bourreaux. L'exploitation se fait souvent par l'intimidation, la force, les agressions sexuelles et les menaces à l'endroit des victimes ou de leurs familles.

La traite des personnes diffère du passage de clandestins, car ce dernier sous-entend le consentement de la personne, qui paie en général d'importantes sommes d'argent pour être introduite illégalement dans un pays et qui est libre une fois arrivée à destination.

La traite de personnes au Canada

La traite des personnes constitue une infraction en vertu du Code criminel et de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. L'ampleur du phénomène, tant au Canada qu'à l'international, est difficile à évaluer en raison de sa nature clandestine, de la réticence des victimes et des témoins à dénoncer la situation aux forces de l'ordre et de la difficulté à identifier les victimes. Nous savons que les hommes, les femmes et les enfants peuvent subir ce crime, mais les femmes représentent jusqu'à maintenant la majorité des victimes au Canada. Les personnes les plus à risque sont celles qui sont désavantagées socialement ou économiquement, comme les femmes, les jeunes et les enfants autochtones, les migrants et les nouveaux immigrants, les fugueurs, les enfants pris en charge par les services d'aide à l'enfance, ainsi que les filles et les femmes qui pourraient être attirées vers les grands centres urbains ou y migrer volontairement.

Si vous croyez que quelqu'un est victime de traite de personnes, communiquez avec le 9-1-1 ou votre service de police. Si vous désirez signaler anonymement un cas de traite de personnes, appelez la ligne nationale de dénonciation de l'Association canadienne d'échec au crime au 1-800-222-8477.

Réponse du gouvernement à la traite de personnes

Le Canada a été l'un des premiers pays à ratifier le Protocole des Nations Unies visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Nos efforts, guidés par le Protocole, s'articulent autour d'une approche à quatre piliers, qui vise à prévenir la traite, à protéger les victimes, à traduire les auteurs de ces actes devant la justice et à établir des partenariats nationaux et internationaux.

Le gouvernement du Canada, s'appuyant sur les accomplissements réalisés jusqu'à ce jour, a lancé le Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes, qui consolide les efforts actuels du Canada à cet égard et introduit de nouvelles initiatives musclées afin de prévenir la traite de personne, d'identifier les victimes, de protéger les personnes les plus vulnérables et de traduire les auteurs de ces actes en justice. L'objectif du Plan d'action national est de mieux soutenir les organisations d'aide aux victimes et de poursuivre les activités en s'appuyant sur nos méthodes d'intervention actuelles et sur notre engagement à collaborer avec nos partenaires dans le but de prévenir et de combattre ce crime odieux. Le Plan d'action tire profit de l'expérience du Canada à l'échelle nationale et internationale et introduit de nouvelles initiatives musclées visant à combattre la traite de personnes sous toutes ses formes, comme la création d'une nouvelle équipe intégrée spéciale dirigée par la GRC. Un groupe de travail sur la traite de personne, dirigé par Sécurité publique Canada et composé de ministères clés, est responsable de superviser la mise en place des engagements découlant du Plan d'action national, de coordonner l'intervention fédérale contre la traite de personnes et de produire des rapports annuels sur les progrès réalisés à l'intention du public.

Lois touchant la traite de personnes

Liens connexes

Ressources

Programmes de financement



Date de modification :