Résultats du programme Youth Inclusion Program – Canada atlantique

PDF (239 Ko)

Table des matières

Introduction

Le programme Youth Inclusion Program(YIP) mis en œuvre au Canada est un programme de quartier qui vise à réduire la criminalité et les comportements antisociaux chez les jeunes en créant un lieu sécuritaire où les jeunes peuvent se rendre pour acquérir de nouvelles compétences, prendre part à des activités sociales et obtenir de l'aide pédagogique. Le programme YIP a été conçu en 2000 par le Youth Justice Board dans le cadre d'une stratégie nationale qui vise à s'attaquer proactivement à la criminalité chez les jeunes en Angleterre et au pays de Galles. Trois essais du programme YIP sont effectués au Canada atlantique à l'aide du financement du Centre national de prévention du crime (CNPC) : le Northside YIP à Sydney Nord, en Nouvelle-Écosse (janvier 2010–avril 2013), le Seeds of Change YIP à Spryfield, en Nouvelle-Écosse (avril 2010– octobre 2013) et le ONE Change YIP à Saint John, au Nouveau-Brunswick (septembre 2010–octobre 2013).

Les données sont suffisantes pour que le programme YIP soit considéré comme un programme prometteurNote de bas de page 1. Toutefois, un plus grand nombre de données sont nécessaires pour évaluer, à l'aide de méthodes plus rigoureuses, la capacité du programme YIP d'atteindre les résultats visés dans divers contextes socio-culturels et auprès de différents groupes cibles. Par conséquent, le CNPC a retenu les services de l'entreprise NRG pour qu'elle effectue une évaluation d'impacts multi-sites des projets YIP mis en œuvre dans les trois sitesNote de bas de page 2. Le présent sommaireNote de bas de page 3 résume l'étude d'évaluation, d'une valeur de 472 884 $, qui a commencé en août 2010 et se terminera en janvier 2014.

Description du programme

Conformément aux objectifs du programme YIP original mis en œuvre au Royaume-Uni, les trois projets YIP faisant l'objet d'une évaluation ont pour objectif de réduire le comportement criminel et la consommation de substances chez les jeunes à risque. Plus particulièrement, ils visent à :

Le programme YIP est un programme fondé sur les limites géographiques qui vise à réduire la criminalité dans des quartiers précis. À cette fin, il repère et cible les 50 jeunes les plus à risque de délinquance dans un quartier géographique présentant un taux élevé de criminalité. Ces jeunes sont âgés de 11 à 20 ans. Des plans d'action individualisés ciblant les facteurs de risque propres au jeune sont mis en œuvre pour chaque jeune. Au nombre des activités, on retrouve une combinaison de séances de gestion de cas individuelles et d'activités de groupe comme le mentorat, le tutorat (par les pairs ou par d'autres) et la formation sur les compétences de vie, les sorties, ainsi que les activités avec les jeunes et les parents ou tuteurs (conjointement avec les partenaires communautaires). De plus, le programme oriente les participants vers les ressources communautaires en les dirigeants vers des organismes externes.

Les responsables de deux des trois sites (Northside et ONE Change) s'attendent à offrir des services à 50 jeunes par année, pour un total de 150 jeunes, alors que les responsables de l'autre site ciblent 60 jeunes sur une période de trois ans. En tenant compte du nombre de jeunes qui abandonnent le programme ou qui refusent de participer à l'évaluation, les évaluateurs s'attendent à ce que quelque 38 jeunes par année prennent part à l'évaluation à chacun des sites, pour un échantillon total de 342 jeunes pendant les trois années que doit durer l'évaluation. Selon les plus récentes estimations, les projets ont été mis en œuvre auprès des groupes ciblés sur le plan du degré de risque et de l'âge (pour chaque site, 95 % des jeunes ou plus se situaient dans le groupe d'âge cible à l'admission). Le site Northside a recruté 58 jeunes, le site ONE Change en a recruté 78, et le site Seeds of Change en a recruté 60; la moyenne d'âge à l'admission était de 14,65 ans (Northside), de 13,25 ans (ONE Change) et de 15,74 ans (Seeds of Change).

Le nombre moyen de jours de participation aux projets à ce jour s'élève à 336 pour le site Northside, à 292 pour le site ONE Change et à 260 pour le site Seeds of ChangeNote de bas de page 4. En moyenne, les jeunes devraient recevoir cinq à dix heures d'intervention par semaine (c.-à-d. environ 500 heures par année), la moitié environ de ces heures passées avec les intervenants du programme YIP et l'autre moitié consacrée à d'autres services communautaires. La moyenne réelle des heures hebdomadaires par jeune se situe à 3,1 pour le site Northside, à 3,7 pour le site ONE Change et à 1,2 pour le site Seeds of Change. Le pourcentage de participants qui ont reçu le degré d'intervention ciblée de cinq à dix heures par semaine est de 20 % pour le site Northside, de 36 % pour le site ONE Change et de 2 % pour le site Seeds of ChangeNote de bas de page 5. Le taux d'abandon du programme se chiffre à 19 % pour le site Northside, à 5 % pour le site ONE Change et à 17 % pour le site Seeds of Change.

Objectifs de l'évaluation

Le CNPC a attribué un contrat à l'entreprise eNRG Research Group pour qu'elle effectue une évaluation d'impacts multi-sites de trois projets YIPNote de bas de page 6. L'étude d'évaluation, d'une valeur de 780 000 $, a commencé en janvier 2010 et se terminera en janvier 2014. Les objectifs de l'évaluation sont les suivants :

Méthode d'évaluation

Un devis quasi-expérimental pour le pré-test et le post-test faisant appel à un groupe expérimental et à un groupe témoin était originalement prévu pour l'évaluation. Toutefois, comme il était difficile de trouver un groupe de référence de taille suffisante, le devis est devenu une formule à mesures répétées faisant appel à un seul groupe pour chacun des sites. Le volet quantitatif de l'évaluation consiste maintenant en la comparaison des données recueillies avant l'intervention, durant l'intervention et après l'intervention. La collecte de données de suivi un an après l'intervention est aussi prévue. Les données proviennent de diverses sources, notamment certaines composantes de l'outil ONSET (un outil de renvoi et d'évaluation structuré) et les dossiers officiels des écoles et de la police. Pour sa part, le volet qualitatif de l'évaluation consiste en des entrevues des informateurs clés menées à l'aide d'un instrument semi-structuré auprès des participants, des parents, des intervenants du programme et des intervenants communautaires dans le but d'améliorer l'interprétation des données quantitativesNote de bas de page 7.

Malgré les gros efforts déployés, il a été trop difficile pour les trois sites de réévaluer les participants tous les six mois à l'aide de l'outil ONSET. De plus, certains participants n'ont jamais été réévalués, et il manquait souvent des données pour ceux qui l'ont été. Par exemple, des données tirées de la réévaluation sont disponibles pour environ la moitié des participants dans les sites Northside et ONE Change, tandis qu'aucune donnée n'est disponible pour les participants du site Seeds of Change. Une analyse approfondie des données manquantes sera réalisée et permettra de déterminer si les données disponibles sont valides et fiables, et si elles représentent bien le groupe pour chaque site. À cette étape, les données disponibles devraient être considérées comme très préliminaires, et il convient de faire preuve d'une prudence extrême dans leur interprétation, d'autant plus que les tailles d'échantillon sont très petites pour bon nombre des questions et ne représentent probablement pas le groupe en entier. Des protocoles d'entente ont été conclus avec les écoles et les services de police appropriés, mais les données ne sont pas encore disponibles lorsqu'il s'agit de répondre aux questions d'évaluation visant les résultats à moyen et à long terme. Les données des écoles et de la police devraient être disponibles pour les sommaires d'évaluation subséquents.

Environ 12 facteurs de risque ont servi à évaluer si un jeune présentait un risque suffisamment élevé pour convenir au programme YIPNote de bas de page 8. Le jugement professionnel des intervenants du programme et du comité consultatif a permis d'établir le niveau de risque. À cette étape, les analyses sont entièrement descriptives. Des diagrammes d'exposition aux risques sont également utilisés pour mieux comprendre la variabilité des données pour chacun des sites et entre les sites. Une fois que les données manquantes seront mieux comprises et qu'un échantillon plus grand sera disponible, des analyses statistiques déductives seront effectuées. Il est extrêmement probable que les données manquantes ne soient pas complètement aléatoires. Des tests statistiques appropriés permettront de mener des analyses propres à chacun des sites et des analyses comparatives entre les sites lorsque les données seront suffisantes.

Résultats à mesurer

L'évaluation permet d'examiner les changements dans les facteurs de risque que présentent les jeunes au cours de leur participation au programme. Les résultats à moyen terme qui doivent être mesurés incluent l'absentéisme scolaire, les comportements antisociaux et délinquants, ainsi que l'amélioration du rendement scolaire. À long terme, l'évaluation vise à mesurer la réduction des démêlés avec le système de justice pénale et la diminution du nombre d'actes criminels.

Résultats de l'évaluation d'impacts

Réduction des facteurs de risque

Selon les données préliminaires, de nombreux participants ont remarqué une amélioration de leur comportement au fil du temps et ont signalé avoir réalisé des progrès quant à l'atteinte des objectifs de l'intervention. Le pourcentage de jeunes chez qui les parents-tuteurs ont constaté une amélioration est de 35 % pour le site Northside (n = 17) et de 92 % pour le site ONE Change (n = 13). Environ 65 % des jeunes du site Northside (n = 26) et 95 % (n = 22) des jeunes du site ONE Change ont remarqué une amélioration de leur comportement. Le pourcentage de jeunes qui ont déclaré avoir réalisé des progrès quant au respect de leur plan d'intervention et à l'atteinte des objectifs de l'intervention est de 92 % pour le site Northside (n = 13) et de 79 % pour le site ONE Change (n = 43). Le pourcentage de jeunes dont le score total a diminué entre l'évaluation et la fin de la réévaluation est de 37 % pour le site Northside (n = 27) et de 94 % pour le site ONE Change (n = 35). Toutefois, il convient de faire preuve de prudence au moment de comparer les valeurs entre les sites parce qu'il manque un grand nombre de données.

Il semble exister beaucoup de variabilité et de fluctuation dans les facteurs de risque au fil du temps (environ 12 mois) pour bon nombre des jeunes. Un diagramme d'exposition aux risques révèle que pour le site Northside, certains participants se sont améliorés au fil du temps dans de nombreux domaines de risque et ont réduit leur score total de l'évaluation du risque, alors que d'autres non. Le diagramme du site ONE Change est plus uniforme : il fait état d'améliorations plus positives chez la plupart des participants, un très petit nombre de participants présentant un risque accru au fil du temps. Dans les deux sites, les parents et les participants ont remarqué des améliorations au fil du temps.

Selon les données préliminaires révélées dans ces diagrammes, un changement positif a été constaté au site ONE Change pour 20 à 25 participants (sur 35) en ce qui concerne les facteurs de risque comme l'état émotif et mental (25), les relations familiales et personnelles (24), l'école et les études (21), le style de vie (21) et les attitudes à l'égard de la délinquance (20). Un changement positif a également été constaté pour 10 à 16 participants relativement aux facteurs de risque comme la santé physique (16), la perception de soi et des autres (15), la façon de penser et le comportement (14), la motivation de changer (14) et la consommation de substances (10). Cependant, des changements négatifs ont parfois été constatés (pour 1 à 4 participants) concernant tous les facteurs de risque sauf l'état émotif et mental ainsi que l'école et les études. Les résultats préliminaires disponibles pour le site Northside montrent que jamais plus de neuf participants n'ont connu un changement positif pour n'importe lequel des facteurs de risque (sur 27 participants). La plupart des participants n'ont connu aucun changement ou ont connu un changement négatif.

Analyse des coûts

Une analyse descriptive des coûts a été réalisée pour les sites Northside et ONE Change, mais il n'a pas été possible de procéder à ce genre d'analyse pour le site Seeds of Change parce que les exigences de base n'étaient pas satisfaites. Le coût varie selon le site : le site Northside a fait état de 740 757,96 $ de financement et de ressources en nature, tandis que le site ONE Change a signalé 683 605,10 $ sur deux ans. Le coût moyen par participant pour les exercices 2010–2011 et 2011–2012 s'élève à 8 323,12 $ pour le site Northside et à 5 842,78 $ pour le site ONE Change. Le coût moyen par heure d'intervention se chiffre à 80,23 $ pour le premier site, et à 56,89 $ pour le deuxième site. Une analyse coût-efficacité sera réalisée plus tard si elle est possible.

Rapports

Dans le cadre de l'étude d'évaluation, des rapports annuels seront produits en avril 2013 et 2014, et un rapport d'évaluation final sera remis en janvier 2015.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ce projet, ou pour obtenir une copie du rapport final d'évaluation, veuillez contacter le Centre national de prévention du crime, par courriel, à ps.prevention-prevention.sp@canada.ca.

Pour recevoir des informations sur les activités du CNPC, nous vous invitons à vous inscrire à la liste d'envoi électronique du CNPC en visitant notre page d'enregistrement à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/bt/mlng-lst-fra.aspx.

Notes

  1. 1

    http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/prmsng-mdl-vlm1/index-fra.aspx#toc_5i

  2. 2

    Une autre évaluation d'impacts des projets YIP mis en œuvre à Montréal et à Valleyfield est effectuée par une autre entreprise d'évaluation; ses résultats seront présentés dans un sommaire d'évaluation distinct.

  3. 3

    Le présent sommaire ne fournit que la méthodologie et quelques résultats préliminaires. Les résultats finaux seront présentés dans un rapport subséquent.

  4. 4

    Ces chiffres ont probablement augmenté, car de nombreux jeunes participaient encore au programme au moment du rapport d'évaluation de mi-parcours.

  5. 5

    Bien qu'il ait été relativement simple pour les intervenants de faire le suivi du temps consacré aux activités du programme YIP, il a été très difficile de faire le suivi du temps passé avec les ressources communautaires. Le degré d'intervention a fait l'objet d'un suivi pour le projet Seeds of Change seulement entre septembre 2010 et mars 2012.

  6. 6

    Responsable technique et gestionnaire du contrat pour le CNPC : Danièle Laliberté, Ph. D., Division des politiques, de la recherche et de l'évaluation.

  7. 7

    Aux fins du présent sommaire d'évaluation, des entrevues des informateurs clés ont été menées auprès de 28 participants, de 11 parents et de 24 intervenants communautaires. Les entrevues auprès des intervenants du programme ont lieu de façon régulière et continue.

  8. 8

    Malheureusement, aucune donnée n'était disponible pour le site Seeds of Change.

Date de modification :