Chestermere Crime Reduction Partnership

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Contrevenants adultes; Impliqués dans les gangs (et/ou à risque); Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque)

Sujet : Gangs et/ou activités criminelles associées; Récidive

Milieu : Zone urbaine; Installation des services sociaux; Milieu de justice pénale

Location : Alberta

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 0

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire; Prévention du crime tertiaire

Brève description

Le programme Chestermere Crime Reduction Partnership (CCRP) vient en aide aux jeunes de 12 à 24 ans qui se livrent à des activités criminelles ou qui risquent de se livrer à des activités criminelles et/ou de gangs. Le travailleur social, en partenariat avec un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), aborde les jeunes qui remplissent les critères et les aide à cerner leurs forces et leurs objectifs de développement positif. Le programme aide les jeunes à renforcer leurs facteurs de protection (comme la résolution de problèmes et l’estime de soi), et à réduire leurs facteurs de risque qui contribuent aux comportements problématiques et à la participation subséquente à des activités criminelles.

Objectifs

Les objectifs principaux du CCRP sont les suivants :

Prévenir et dissuader (prévention) :

  • accroître le nombre et la force des facteurs de protection chez les jeunes susceptibles de participer à des activités de gangs ou des activités criminelles graves;
  • réduire ou éliminer les facteurs de risque que présentent ces jeunes;
  • réduire le nombre et la gravité des infractions perpétrées par les jeunes susceptibles de participer à des activités de gangs ou à des activités criminelles chroniques, ou prévenir ces infractions.

Attraper et déclarer coupable (intervention) :

  • cette intervention est axée sur le petit nombre de jeunes dans la communauté qui commettent la plupart des crimes et qui présentent le risque le plus important pour la communauté. L’objectif auprès de cette intervention est double :
    • agents de la GRC : Le but est de surveiller les activités de ces jeunes, de les tenir responsables des conditions de leur mise en liberté et de leur probation, et de porter des accusations contre eux lorsqu’ils violent ces conditions ou commettent des infractions;
    • travailleur social : Le but est de travailler avec les jeunes récidivistes ayant commis des infractions graves qui souhaitent apporter des changements dans leur vie. Le travailleur social mobilisera ces jeunes (et leurs parents, le cas échéant) afin de les aider à changer.

Réadaptation et réinstallation (prévention de la récidive) :

  • cette intervention vise à prévenir la récidive. Elle est destinée aux jeunes qui sont incarcérés dans un établissement pour jeunes et qui seront bientôt remis en liberté dans la communauté.

Clientèle

La clientèle appropriée du CCRP englobe les jeunes âgés de 12 à 24 ans qui se sont adonnés à des activités criminelles ou qui sont à risque de s’adonner à de telles activités ou des activités de gang.

Composantes clés

Les composantes clés du programme CCRP sont les suivantes :

  • aider les jeunes à renforcer leurs facteurs de protection, comme la résolution de problèmes et l’estime de soi, et à réduire leurs facteurs de risque qui contribuent aux comportements problématiques et à la participation subséquente à des activités criminelles;
  • le travailleur social, en partenariat avec un agent de la GRC, aborde les jeunes qui remplissent les critères et les aide à cerner leurs forces et leurs objectifs de développement positif.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : une préoccupation a été soulevée quant à l’incertitude entourant la dotation qui découle de l’instabilité des sources de financement. Ce programme nécessite l’intervention d’un travailleur social et d’une équipe de la GRC auprès des jeunes.
  • Partenariats : ce programme constitue un partenariat entre la GRC et les services communautaires de la Ville de Chestermere.
  • Formation et assistance technique : Information limitée sur ce sujet.
  • Outils d'évaluation des risques : les outils d’évaluation de Resiliency Canada ont été utilisés pour mesurer les facteurs de risque qui contribuent à l’affiliation aux gangs de jeunes et à la criminalité.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Ce programme a d’abord été mis en œuvre dans la ville de Chestermere de mai 2009 à juin 2014. Pendant cette période, il y a eu 51 participants, soit 32 jeunes, 19 adultes et 11 autres personnes ayant reçu une consultation, dont 49 % étaient des clients volontaires et 51 % ont été obligés de participer au programme.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Aucune information disponible.

Information sur les coûts

On a évalué le rendement social du capital investi en ce qui concerne le programme CCRP. Voici les conclusions de cette étude :

  • le ratio a permis d’établir une ventilation sur trois ans de la valeur sociale créée pour chaque dollar investi dans le programme, soit 2,80 $.

Pour plus de détails, consulter la publication du Alberta Community Crime Prevention Organizations (2015).

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Chestermere Crime Reduction Partnership. Récipiendaire du Safe Communities Innovation Fund, gouvernement de l’Alberta. Disponible en ligne à: https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Ville de Chestermere
Tanya Galey
Téléphone : 403-207-7050
Courriel : tgaley@chestermere.ca  


Date d'inscription - 2018-02-20

Date de modification :