Urban Games Project

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque)

Sujet : Développement social

Milieu : Zone urbaine; Installation communautaire; Installation des services sociaux

Location : Alberta

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 0

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire; Prévention du crime tertiaire

Brève description

Le programme Urban Games reflétait un engagement collectif à s’attaquer au désengagement des jeunes vulnérables par rapport à eux-mêmes, aux autres, aux systèmes sociaux et à la communauté. Les jeunes à risque élevé se désengagent afin de survivre à leurs conditions de vie, lesquelles sont difficiles et comprennent le rejet par les parents, les écoles et la communauté. Les jeunes gèrent ces conditions en engourdissant la douleur au moyen de la toxicomanie et, en fin de compte, de la participation à des activités illégales et autodestructives afin de répondre à leurs besoins essentiels, tout en se voyant à travers les yeux de la société comme « de mauvaises personnes ayant besoin de services sociaux ».

En tant que bénéficiaires de services sociaux, les jeunes se voient comme des clients dans le besoin, et non comme des personnes ayant des capacités et quelque chose d’utile à offrir aux autres. Il n’est facile pour personne, en particulier les jeunes eux-mêmes, de percevoir les jeunes qui adoptent des comportements à risque élevé comme ayant quelque chose à offrir. C’est pourquoi les jeunes vulnérables ne sont pas susceptibles de nouer des liens avec les autres de manières qui mettent en évidence leurs capacités, leurs talents ou leurs habiletés.

Ce programme, qui consiste à « ouvrir des yeux fermés », visait à modifier les points de vue. Les stéréotypes imposés et acceptés devaient être remis en question. Grâce à « l’expérience de transformation vécue », les jeunes découvrent un nouveau sentiment de « soi » qu’ils peuvent ensuite montrer à la société, fournissant des preuves qui contredisent les stéréotypes négatifs et qui ouvrent un monde de possibilités tant pour les jeunes eux-mêmes que pour les communautés auprès desquelles ils s’engagent. Le programme Urban Games a entraîné l’engagement de 1 000 personnes à Edmonton au cours des deux jours de la fin de semaine du festival.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme Edmonton Urban Games sont les suivants :

  • modification des perceptions et des interactions dans la façon dont les jeunes se traitent les uns les autres;
  • sentiment accru de fierté et d’accomplissement;
  • croissance positive et développement des compétences;
  • engagement collectif.

Clientèle

La clientèle appropriée pour le programme Edmonton Urban Games sont les jeunes à risque qui adoptent un mode de vie comportant un risque élevé et qui ont des démêlés avec le système de justice.

Composantes clés

La iHuman Youth Society a embauché neuf membres de la Youth Business Development Team pour planifier et mettre en œuvre le festival Edmonton Urban Games d’une durée de deux jours.

Les composantes clés du programme sont les suivantes :

  • organisme de services aux jeunes/habilitation des jeunes : le programme Edmonton Urban Games était une initiative mise en œuvre sur deux ans par des jeunes;
  • remise en question et modification des perceptions négatives;
  • établissement de relations;
  • réduction des risques.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : le programme devrait être mis en œuvre par des jeunes et favoriser l’apprentissage et la croissance chez les jeunes, les mentors et la communauté.
  • Partenariats : partenariat entre la iHuman Youth Society et la Youth Business Development Team.
  • Formation et assistance technique : Information limitée sur ce sujet.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Le programme Edmonton Urban Games a été mis en œuvre à Edmonton, en Alberta, de 2010 à 2012. Le financement provenait du Safe Communities Innovation Fund du gouvernement de l’Alberta.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Aucune information disponible.

Information sur les coûts

On a évalué le rendement social du capital investi en ce qui concerne le programme Edmonton Urban Games. Voici les conclusions de cette étude :

  • le ratio est de 1,27:1, ce qui signifie que chaque dollar investi a permis de créer une valeur sociale de 1,27 $. Le programme Urban Games montre qu’un investissement à long terme dans les jeunes à risque élevé engendre une valeur sociale et favorise de nouvelles avenues de compréhension tant chez les jeunes que dans la communauté;
  • on a créé une valeur sociale en augmentant le revenu des jeunes, de même qu’en évitant l’utilisation de refuges et les coûts associés aux démêlés avec le système de justice pénale.

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Edmonton Urban Games. Bénéficiaire de financement du gouvernement de l’Alberta dans le cadre du Safe Communities Innovation Fund. Disponbile en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Catherine Broomfield
Téléphone : 780-421-8811
Courriel : Catherine@ihuman.org


Date d'inscription - 2018-03-14

Date de modification :