Walking the Path Together

Aperçu

Groupe d'âge : Seconde enfance (7-11)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Familles; Placés en dehors du foyer

Sujet : Comportements agressifs/violents; Comportements antisociaux/deviants; Violence familiale (domestique)/violence envers les enfants

Milieu : Zone rurale/éloignée; Installation communautaire

Location : Alberta

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

Le programme Walking the Path Together (WTPT) a aidé à concevoir des ressources adaptées à la culture pour les enfants résidant dans des maisons d’hébergement situées dans les réserves qui manquaient de ressources, et en particulier un modèle de prestation de services fondé sur une approche intensive et flexible à long terme ainsi que sur les principes de l’intervention axée sur les forces, lequel était adapté au contexte et aux besoins des enfants. Les responsables du programme ont aussi révisé l’outil d’évaluation du danger expressément pour mieux répondre aux besoins des femmes autochtones résidant dans les réserves.

Le programme est axé sur la mobilisation de la collectivité, la résolution de conflits, le counseling et le travail social, la thérapie familiale, le mentorat et le tutorat, la formation parentale, le développement des jeunes et le perfectionnement du leadership, l’acquisition de compétences, ainsi que la prévention et le traitement de la toxicomanie.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme WTPT sont les suivants :

  • s’assurer que les enfants ne sont pas témoins de violence à la maison;
  • s’assurer que les enfants n’adoptent pas de comportements qui seraient considérés comme criminels s’ils avaient 12 ans ou plus.

Clientèle

La clientèle ciblée par le programme WTPT est constituée d’enfants autochtones (et de leurs familles) âgés de 6 à 11 ans qui ont été témoins de violence familiale, ont fait l’expérience du réseau des services d’accueil et vivent dans une réserve.

Au cours du programme, 300 participants ont été servis, dont 67 enfants de 6 et 7 ans, 104 fournisseurs de soins adultes et 129 frères et sœurs. Il y a eu 3 681 contacts de services différents, ce qui comprend la gestion de cas, le counseling individuel et familial, les cercles de la parole et bien d’autres.

Composantes clés

Les principales composantes du programme WTPT incluent ce qui suit :

  • gestion des cas : les participants font l’objet d’une évaluation rigoureuse et exhaustive et les services sont adaptés aux conditions particulières des participants;
  • counseling individuel et familial : au besoin, les enfants et leurs familles sont aiguillés vers des ressources en matière de protection de l’enfance, de santé et de soutien au revenu;
  • cercles de la parole : les enfants et leurs familles sont mis en contact avec des membres de la collectivité et des Aînés qui leur offrent un encadrement spirituel;
  • activités auxiliaires : trois autres types d’activités sont proposées aux familles, dont des activités pédagogiques (c.-à-d. tutorat, clubs d’aide aux devoirs, arts), des activités traditionnelles et spirituelles (c.-à-d. danses rondes, prières, port des peintures traditionnelles, cérémonies du calumet et sueries), ainsi que des activités récréatives (c.-à-d. pique-niques, natation, camping, soccer et pêche).

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : les organismes doivent veiller à ce que la sagesse de la culture des Premières Nations soit intégrée à toutes les facettes du programme.
  • Partenariats : le programme constituait une collaboration entre l’Alberta Council of Women’s Shelters, cinq organisations membres dans les réserves, le centre pour les enfants et les familles au sein du système de justice et Jacquelyn Campbell, Ph. D., de l’Université John Hopkins.
  • Formation et assistance technique : Information limitée sur ce sujet.
  • Outils d'évaluation des risques : L’outil d’évaluation du danger a été révisé et utilisé pour le programme.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Le programme WTPT a été mis en œuvre  dans des refuges en Alberta, par le Alberta Council of Women’s Shelters. Le Alberta Safe Communities Innovation Fund a versé un financement de 2009-2013, et dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement de 2009 à 2014.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

De 2009 à 2012, le Alberta Council of Women’s Shelters (Hoffart, 2014) a évaluéFootnote1 le programme Walking the Path Together (WTPT) en se fondant sur une approche méthodologique mixte. Plus précisément, on a demandé aux participants (n = 63) et à leurs familles de remplir un certain nombre de questionnaires (calendrier saisonnier d’évaluation du danger WTPT, questionnaire d’évaluation du danger WTPT, cercle d’évaluation du danger WTPT, questionnaire d’évaluation du danger WTPT à l’intention des fournisseurs de soins) au moment de l’évaluation initiale et tout au long du programme. Des entrevues ont également été menées avec le personnel des services d’accueil et les intervenants du programme.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • le programme a permis de réduire l’exposition des enfants à la violence en facilitant l’élaboration de plans de sécurité ou de plans similaires avec les fournisseurs de soins, en encourageant bon nombre d’agresseurs à obtenir des services de counseling et en contribuant à réduire le nombre de contacts entre les enfants et ces agresseurs. Au terme du programme, plus de la moitié des enfants n’étaient plus témoins de violence et bon nombre en avaient compris les conséquences et savaient pourquoi elle n’est pas acceptable;
  • au terme du programme, vingt des soixante-trois enfants participants (31 %) avaient compris que la violence est inadmissible. Quatorze autres (22 %) ont commencé à en parler ouvertement à la maison ou à l’école, ont été sensibilisés à différents types de violence ou ont exprimé qu’ils n’aimaient pas la violence et qu’ils en comprenaient les conséquences;
  • parmi les familles participantes, quarante-quatre (66 %) n’ont participé à aucun type d’activité criminelle pendant la période du programme et sept (10 %) se sont livrées à de telles activités, mais ces cas n’ont été consignés qu’à la première année du programme et non à la seconde. Les seize autres familles (24 %) ont également pris part à des activités criminelles pendant qu’elles participaient au programme.

Pour de plus de détails, consulter la publication de Hoffart (2014).

Information sur les coûts

Une analyse du rendement social des investissements (RSI) a été réalisée relativement au programme Walking the Path Together. Les conclusions de cette étude ont révélé que :

  • sur une période de deux ans, on a calculé que la valeur sociale globale des investissements réalisés dans le programme Walking the Path Together s’élevait à 5,42 $ (CAD) pour chaque dollar dépensé. Cette donnée est la moyenne de la valeur sociale créée à chacune des deux années de la période évaluée, soit 5,05 $ (CAD) pour la deuxième année et 5,80 $ (CAD) pour la troisième année.

 Pour de plus de détails, consulter la publication du Alberta Community Crime Prevention Organizations (2015).

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Walking the Path Together. Récipiendaire du Safe Communities Innovation Fund, gouvernement de l’Alberta. Disponible en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries  

Centre national de prévention du crime. (2014). L’épreuve des faits – Prévention du crime en action – Walking the Path Together. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/wlkng-pth/index-fra.aspx  

Hoffart, I. (2014). Walking the Path Together Phase I Evaluation: Report to Safe Communities Innovation Fund. Rapport final d’évaluation, Alberta Council of Women’s Shelters. Disponible en ligne à : https://www.acws.ca/links-and-resources  

Reimer, J. (2014). Walking the Path Together: Final Project Report. Alberta Council of Women’s Shelters. Rapport final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Alberta Council of Women's Shelters
320 - 10310 avenue Jasper
Edmonton, Alberta T5J 2W4
Téléphone : 780-456-7000
Site Web : https://www.acws.ca/


Date d'inscription - 2018-03-14

  1. 1

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :