Ceasefire – Ceasefire in the HRM – Nova Scotia

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Impliqués dans les gangs (et/ou à risque); Minorité visible/Groupe ethnique

Sujet : Comportements agressifs/violents; Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone urbaine; Installation communautaire

Location : Nouvelle-Écosse

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : En cours

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

En réponse à l'intensification de la violence liée aux gangs dans la Municipalité régionale de Halifax, le ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse, en partenariat avec le bureau de la sécurité publique de la Municipalité régionale de Halifax, met en œuvre le projet de prévention des activités des gangs de jeunes qui se fonde sur l’approche Cure ViolenceFootnote1 (anciennement appelée l’approche CeaseFire Chicago). 

Le programme est axé sur la mobilisation communautaire, la résolution de conflits, l’emploi, le leadership et le perfectionnement des jeunes, la formation d’acquisition de compétences, la prévention de l’école buissonnière, la prévention des gangs et la prévention de la violence.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme Ceasefire in the HRM sont les suivants :

  • empêcher des jeunes de participer à des activités de gang ou à des crimes liés aux armes à feu;
  • permettre aux jeunes associés aux gangs d’abandonner ce mode de vie;
  • accroître la collaboration entre les organisations et les membres de la collectivité afin de réduire la prévalence des gangs.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme Ceasefire in the HRM englobe les jeunes âgés de 16 à 25 ans qui participent à des activités de gang ou sont à risque de le faire. Des innovations propres à la Nouvelle-Écosse et adaptées à la culture africaine sont incluses dans le programme Ceasefire.

Des participants sont aiguillés vers le programme par les services de police, les écoles et d’autres organisations communautaires. Pour participer au programme, les jeunes doivent afficher des niveaux de risque élevés au moment de l’évaluation.

Composantes clés

Les composantes du programme Ceasefire in the HRM sont les suivantes :

  • interruption de la violence/la résolution de conflits : les interrupteurs de la violence tissent des liens dans la rue et réalisent des activités de médiation lorsqu’ils détectent une escalade de la violence ou un conflit. Ils participent aussi à des événements antiviolence, sont présents là où les jeunes se réunissent (terrain de baseball, coin de rue, etc.) et créent des liens dans ces secteurs afin que, lorsqu’ils devront intervenir, ils auront déjà tissé des liens avec les jeunes en question;
  • gestion de cas : des travailleurs d’approche appuient les interventions d’interruption en interagissant avec les jeunes à risque élevé et en créant une alliance thérapeutique avec eux. Cette alliance thérapeutique permet aux travailleurs d’approche et aux jeunes d’élaborer un plan de changement personnel et d’engagement étape par étape en vue de mener une vie plus prosociale;
  • soutiens et renvois en matière de programme : les jeunes et les travailleurs d’approche travailleront en collaboration pour élaborer un plan personnalisé de changement. Ce plan peut prévoir l’aiguillage du jeune vers toute une gamme de programmes, y compris des programmes de soutien à l’employabilité dans la collectivité, des programmes de soutien à l’employabilité, des programmes de soutien en santé mentale, des programmes de soutien liés à la consommation d’alcool et à la toxicomanie, des mesures de soutien en matière d’hébergement, des mesures de soutien préparatoires à l’emploi et des programmes parentaux;
  • réconciliation communautaire pour les jeunes : des cercles de réconciliation communautaires sont mis en place pour fournir une plate-forme où les jeunes qui tentent d’apporter des changements dans leur vie pourront recevoir une validation. Ces cercles sont mis en place en réaction à un incident précis, créant un lieu de guérison et de résolution entre les membres de la collectivité et les jeunes qui s’adonnent à des activités à risque élevé;
  • groupes de soutien adultes-jeunes : des innovations propres à la Nouvelle-Écosse et adaptées à la culture africaine sont incluses dans le programme Ceasefire et viennent s’ajouter aux interventions susmentionnées. Plus précisément, un groupe de soutien pour les jeunes qui participent au programme Ceasefire sera établi. Des bénévoles adultes de sexe masculin de la communauté africaine de la Nouvelle-Écosse sont recrutés pour fournir un soutien aux jeunes, particulièrement pour examiner les défis auxquels ils sont confrontés en tant que membres d’une minorité. Les groupes de soutien se réunissent chaque semaine.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit réaliser une analyse appropriée des besoins de la collectivité et connaître les programmes actuellement en place à l’intention des jeunes à risque en Nouvelle-Écosse. Elle doit aussi faire connaître les besoins uniques des jeunes Africains en Nouvelle-Écosse ainsi que les facteurs de risque qui les prédisposent à appartenir à un gang.
  • Partenariats : il est recommandé que les organisations dirigeantes créent des partenariats avec les services de police, les écoles, les entreprises locales et d’autres organisations communautaires.
  • Formation et assistance technique : les agents doivent recevoir une formation sur l’approche Ceasefire et l’approche adaptée à la culture africaine.
  • Outils d'évaluation des risques : les jeunes sont évalués à l’aide de l’outil d’évaluation du programme Ceasefire.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a fourni du financement pour mettre en œuvre le programme Ceasefire in the HRM à Halifax, Nouvelle-Écosse de 2013 à 2018. Le programme Ceasefire in the HRM a été mis en œuvre par le ministre de la Justice et procureur général de la Nouvelle-Écosse.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Sécurité publique Canada a financé une étude d’évaluation des résultats de la mise en œuvre du modèle CeaseFire dans la Municipalité régionale de Halifax, laquelle a été effectuée par le Resilience Research Centre de 2013 à 2018. L’évaluation comprenait des suivis au prétest, au point milieu et au post-test, et faisait appel à des méthodes mixtes incorporant des mesures recueillies auprès des jeunes, du personnel du programme et des intervenants clés. Les évaluateurs ont aussi eu recours à des récits du changement le plus important afin d’examiner les effets de l’intervention.

Les résultats de cette évaluation montrent ce qui suit :

  • Les participants évalués au début et à la fin du programme ont fait état d’une augmentation statistiquement significative de leur résilience (d’après la Child and Youth Resilience Measure), qui se définit comme la capacité individuelle, les relations disponibles, le lien avec la culture et les ressources contextuelles qui aident à gérer les circonstances difficiles. Cependant, comme les résultats reposent sur des données autodéclarées, il convient de les examiner avec prudence.
  • Les participants ont fait état de différences statistiquement significatives dans les scores à l’Attitudes Towards Guns and Violence Scale, à l’Acceptance of Couple Violence Scale et à la 4HSQ Delinquency Scale. Cependant, comme les résultats reposent sur des données autodéclarées, il convient de les examiner avec prudence.
  • Il n’y a aucun résultat important à signaler en ce qui concerne la consommation de substances.
  • Les résultats qualitatifs portent à croire que les participants étaient davantage conscients des conséquences de la violence, qu’ils avaient amélioré leur capacité d’adaptation, leurs compétences en résolution de problèmes et leurs attitudes prosociales, et qu’ils avaient réduit leurs facteurs associés à la criminalité.
  • Il a été impossible d’observer d’autres différences dans les mesures clés en raison de la petite taille des échantillons.

Information sur les coûts

Pour la période allant du 1er octobre 2013 au 21 décembre 2017, le coût global total du programme était de 2 438 519,54 $, et le coût total par participant, basé sur les 101 participants inscrits au programme au cours de sa mise en œuvre, était de 24 143,76 $.

Références

Ungar, M., et Liebenberg, L. (2014). Ceasefire in the HRM: Building a Nova Scotian Approach. Halifax (Nouvelle Écosse): Resilience Research Centre. Rapport annuel présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Resilience Research Centre. (2018). CeaseFire Final Evaluation Report. Rapport d’évaluation final. Présenté à Sécurité publique Canada (rapport inédit).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Service de prévention du crime

Ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse

1690 rue Hollis (2e etage)

Case Postale 7

Halifax, Nouvelle-Écosse B3J 2L6

Téléphone: 902-424-3149

Courriel: crimepreventionunit@gov.ns.ca


Date d'inscription - 2018-02-20

  1. 1

    Pour plus de détails sur l’approche Cure Violence, consulter la fiche descriptive de ce programme.

Date de modification :