Tornades

Les tornades ne ressemblent à rien d’autre : ces colonnes tourbillonnantes de vent violent détruisent tout sur leur passage. Elles se déplacent parfois rapidement, de façon imprévisible, et peuvent laisser une large bande de destruction. Dans d’autres cas, la tornade est petite et ne fait que toucher le sol sporadiquement en laissant une trajectoire de destruction inégale. Dans les deux cas, elles peuvent déraciner les arbres, renverser les voitures et démolir les maisons. Les tornades sont probablement plus fréquentes au Canada que dans tout autre pays, sauf les États‑Unis. Les régions le plus souvent touchées sont le Sud-Ouest de l’Ontario et le Sud des Prairies.

Bien que la plupart des tornades se produisent en juin ou juillet, la saison des tornades s’étend d’avril à septembre et il peut y en avoir en tout temps de l’année. Le plus souvent, les tornades ont lieu entre le milieu de l’après-midi et le début de la soirée.

Environnement Canada prévient la population de l’arrivée de tornades. Cependant, comme elles sont difficiles à prévoir et se déplacent très rapidement (jusqu’à 70 km/h), elles peuvent frapper sans crier gare. Leur arrivée est habituellement précédée d’un orage violent, le nuage en entonnoir s’étirant vers le sol depuis la base du nuage d’orage. Habituellement, le ciel est noir, les vents sont violents, et il y a des éclairs, du tonnerre ainsi qu’une pluie abondante ou de la grêle. Parfois, le ciel prend une étrange couleur verdâtre, et le vent devient « aussi bruyant qu’un train de marchandises ».

On peut se protéger contre les tornades. En effet, la plupart des décès et des blessures sont causés par les immeubles qui s’effondrent et les débris emportés par le vent, notamment le verre brisé. La meilleure précaution consiste donc à s’abriter immédiatement dans une partie bien soutenue du sous-sol. S’il est impossible de trouver un tel endroit, une pièce dont les murs sont solides, comme une salle de bain ou le dessous d’un escalier, est un bon choix. Les maisons s’effondrent généralement parce que leurs murs sont mal ancrés dans la fondation ou que le toit est mal fixé aux murs. Les maisons mobiles et les chalets sont les plus exposés, parce que souvent ils ne sont pas ancrés dans le sol et sont de construction peu solide.

La pire tornade de l’histoire du Canada, quant au nombre des décès, est survenue à Regina, le 30 juin 1912. Cette tornade d’intensité F-4 a tout détruit sur une largeur de cinq pâtés de maisons, faisant 28 morts, 200 blessés et 2500 sans-abri. Environ 500 immeubles ont été détruits. Parmi les autres tornades dévastatrices, mentionnons celle survenue à Edmonton le 31 juillet 1987 qui a tué 27 personnes, en a blessé 300 et a causé 300 millions de dollars de dégâts matériels.

Comme la plupart des tornades tournent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et se déplacent vers l’est ou le nord-est, les vents les plus violents se trouvent du côté sud de la tornade. Les tourbillons secondaires à l’intérieur d’une grande tornade peuvent décrire des boucles plutôt que de se déplacer en ligne droite. De plus, ils ne sont pas nécessairement toujours en contact avec le sol : ils peuvent sautiller, détruisant une maison tout en épargnant les maisons voisines.

L’intensité des tornades est décrite au moyen de l’échelle de Fujita (du nom du chercheur réputé dans le domaine, Ted Fujita), allant de F-0 à F-5. Le Canada n’a jamais connu de tornade F-5. Des tornades survenant au Canada, 45 % sont d’intensité F-0, 29 % sont F-1, 21 % sont F-2, 4 % sont F-3, et seulement 1 % atteint l’intensité F-4. On estime qu’en moyenne la trace laissée par une tornade F-0 a une largeur de 40 m et se déplace sur une longueur de 1,7 km, tandis que celle laissée par une F-4 est large d’environ 400 m et longue de 36 km.

Intensité Vitesse du vent (km/h) Dégâts
F-0 64 à 116 Légers
F-1 117 à 180 Modérés
F-2 181 à 253 Considérables
F-3 254 à 331 Graves
F-4 332 à 418 Catastrophiques
F-5 419 à 512 Inimaginables

tornade

Pour en savoir plus sur des événements précis, consultez la Base de données canadienne sur les catastrophes.

Pour en apprendre davantage à propos des façons dont on peut mieux se préparer à composer avec des catastrophes naturelles, consultez les renseignements offerts sur le site Préparez-vous.




Base de données canadienne sur les catastrophes

Base de données canadienne sur les catastrophes
Date de modification :