Sommaire de recherche - Établir une norme de données commune pour mesurer les attitudes envers la police au Canada

PDF (248 KB)

Une approche commune de la mesure des attitudes envers la police au Canada améliorera notre compréhension des perceptions qu’a le public de la police canadienne.

Contexte

À l’heure actuelle, la plupart des services de police au Canada mènent régulièrement des sondages d’opinion publique, mais aucune ne pose les mêmes questions, et bon nombre d’entre eux varient leurs questions d’un sondage à l’autre. Ce manque d’uniformité crée des problèmes de comparabilité entre les administrations et au sein d’une administration donnée au fil du temps. C’est pourquoi nous n’avons pas une idée claire des attitudes de la population canadienne envers la police à l’échelle nationale, provinciale ou locale.

Tout au long de 2017 et de 2018, Sécurité publique Canada et le Service de police régional d’Halifax ont mené une série d’activités de recherche dans le but d’obtenir des mesures plus uniformes et valides des attitudes du public envers la police au Canada. Ces activités ont conduit à la création d’une liste de 12 indicateurs dont les services de police au Canada peuvent se servir pour mesurer les attitudes envers la police de manière uniforme (voir l’annexe).

Méthode et résultats

Ce projet comportait quatre grandes phases de recherche : (1) réunir un groupe d’experts pour recenser les mesures déjà utilisées que l’on juge essentielles pour déterminer les attitudes du public envers la police; (2) sélectionner un sous-ensemble de ces mesures à des fins d’essai pilote; (3) réaliser un sondage pilote; et (4) analyser les données et recommander un ensemble d’indicateurs clés en tant que norme de données commune.

Phase 1 : Groupe d’experts

Le groupe d’experts comprenait quatre experts universitaires de divers pays possédant une expertise des sondages d’opinion publique, ainsi que quatre représentants de services de police canadiens. Nous avons posé à ces experts la question suivante : « Si vous pouviez poser seulement 10 à 15 questions pour mesurer les attitudes du public envers la police, quelles seraient-elles? » Nous leur avons également demandé de fournir une courte justification, de recommander des catégories de réponse et d’indiquer si les questions avaient été validées dans des sondages antérieurs.

Le groupe d’experts nous a fait parvenir une vaste gamme de plus de 100 questions, dont la plupart touchaient des dimensions de la confiance (51 questions), suivies de l’efficacité perçue de la police (31 questions); des perceptions de la sécurité, de la criminalité et du désordre (28 questions); du contact avec la police et de la satisfaction envers ce contact (14 questions); des perceptions de la légitimité (10 questions); de la propension à coopérer avec la police (7 questions); et de la satisfaction (4 questions).

Phase 2 : Sélection des questions

Après avoir reçu les questions du groupe d’experts, l’équipe de projet en a sélectionné un sous-ensemble pour éclairer l’essai pilote. Dans la mesure du possible, elle a sélectionné des questions : (1) validées empiriquement dans des recherches antérieures; (2) appuyées sur le plan théorique; (3) proposées par plusieurs répondants; et (4) de nature quantitative. L’équipe de projet a aussi évalué les questions en fonction de leur clarté et de leur représentativité du concept afin de s’assurer qu’elles reflétaient toutes les dimensions des concepts clés.

Phase 3 : Sondage pilote

Au début 2018, le Service de police régional d’Halifax a dirigé un exercice de sondage avec l’appui du Service de police de Calgary et du Service de police d’Ottawa (N = 2 527). Au moyen de sondages en ligne, ces trois services de police ont ciblé un minimum de 500 répondants de chacun des groupes suivants : résidants de la Municipalité régionale d’Halifax, résidants de la région de Calgary, résidants de la région d’Ottawa, résidants de régions rurales partout au Canada et résidants ayant indiqué que le français était leur langue première.

Phase 4 : Analyse des données par les experts

Au printemps 2018, les experts ont analysé les données du sondage pilote en vue de formuler une recommandation éclairée par des données empiriques quant à un ensemble de 10 à 15 indicateurs clés dont les services de police au Canada pourraient se servir pour mesurer les attitudes du public envers la police (voir Jackson et Bradford, 2019).

Que le sondage ait été rempli en anglais ou en français, par des répondants vivant en région rurale ou en région urbaine, Jackson et Bradford (2019) ont observé de bonnes propriétés d’échelonnage dans les questions, ce qui signifie que les questions s’appliquent à tous ces groupes démographiques. Jackson et Bradford ont également constaté que les données appuyaient les principes clés de la théorie de la justice en matière de procédure, ce qui cadre avec les résultats des recherches antérieures.

En se basant sur leurs analyses, Jackson et Bradford (2019) ont recommandé les 12 indicateurs présentés à l’annexe comme indicateurs clés servant à mesurer les attitudes envers la police. Nous sommes entièrement d’accord avec les questions qu’ils ont recommandées.

En plus des indicateurs clés, Jackson et Bradford (2019) ont recommandé que les sondages incorporent des questions mesurant des corrélats clés des attitudes envers la police, dont certaines caractéristiques démographiques (p. ex., l’identité de genre, l’identité ethnique, l’âge, le revenu, la région [rurale ou urbaine]); le contact (amorcé par le citoyen et par la police); la victimisation antérieure; de même que la sécurité et le désordre perçus. Ces facteurs peuvent aider à expliquer la variation observée dans les attitudes des membres de la collectivité dans un sondage donné. Si possible, nous encourageons les services de police à se servir des questions utilisées dans notre projet (voir le rapport complet, l’annexe E).

Recommandations et conclusion

L’Association canadienne des chefs de police a approuvé les indicateurs clés en tant que norme de données commune pour mesurer les attitudes du public envers la police au Canada. Nous encourageons les services de police à utiliser ces questions – dans l’ordre présenté en annexe et avec les mêmes échelles de réponse – comme première série de questions dans tout sondage d’opinion publique.

Ces indicateurs ne visent pas à remplacer toutes les activités de sondage sur les attitudes du public menées par les services de police ou en leur nom. Le but est plutôt d’inclure ces indicateurs au début de tout sondage d’opinion publique, pour veiller à ce que les principales mesures des attitudes du public envers la police soient recueillies régulièrement et de manière uniforme dans l’ensemble des services de police canadiens. La mise en œuvre de cette norme de données commune à l’échelle du pays facilitera une meilleure compréhension locale et nationale des perceptions qu’a le public de la police canadienne. Les services de police qui adoptent cette norme dans leurs sondages auprès de la collectivité sont invités à communiquer avec la Division de la recherche de Sécurité publique Canada, pour discuter des prochaines étapes en vue de la communication et de l’acquisition de données à l’échelle plurigouvernementale et nationale.

Source

Giacomantonio, C., Mugford, R., Maslov, A. et Lawrence, A. (2019). Établir une norme de données commune pour mesurer les attitudes envers la police au Canada. Ottawa, Canada : Sécurité publique Canada.

Sources additionnelles

Jackson, J. et Bradford, B. (2019). Mesurer les attitudes du public envers la police. Préparé pour Sécurité publique Canada, Secteur de la sécurité communautaire et de la réduction du crime, Division de la recherche.

Pour obtenir davantage de renseignements sur la recherche effectuée au Secteur de la sécurité communautaire et de la réduction du crime de Sécurité publique Canada ou pour être inscrit à notre liste de distribution, veuillez communiquer avec :

Division de la recherche, Sécurité publique Canada
340, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)  K1A 0P8
PS.CSCCBResearch-RechercheSSCRC.SP@canada.ca

Les sommaires de recherche sont produits pour le Secteur de la sécurité communautaire et de la réduction du crime, Sécurité publique Canada. Les opinions exprimées dans le présent sommaire sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Sécurité publique Canada. 

Annexe : Indicateurs clés servant à mesurer les attitudes envers la police au Canada

Ces questions devraient être utilisées dans l’ordre et avec les échelles de réponse précisés ici, comme cinq premières questions de tout sondage sur les attitudes du public. Au besoin, les indicateurs clés peuvent être placés après les questions démographiques qui visent à s’assurer que les répondants satisfont aux critères d’admissibilité au sondage, mais ne devraient pas être placés après d’autres questions servant à mesurer les attitudes. Les services de police qui adoptent cette norme dans leurs sondages auprès de la collectivité sont invités à communiquer avec la Division de la recherche de Sécurité publique Canada, pour discuter des prochaines étapes en vue de la communication et de l’acquisition de données à l’échelle plurigouvernementale et nationale.

1. Lorsque vous pensez à [INSÉRER SERVICE DE POLICE], dans quelle mesure êtes-vous d’accord ou en désaccord avec chacun des énoncés suivants?
Question Fortement en désaccord En désaccord Ni en accord ni en désaccord D’accord Fortement d’accord
a. La police prend des décisions fondées sur des faits.          
b. La police traite les gens avec respect.          
c. La police offre la même qualité de service à tous les citoyens.          
d. La police s’occupe des questions importantes pour les membres de la collectivité.          
e. J’ai l’obligation morale de suivre les ordres de la police.          
f. J’appuie généralement la façon dont agit la police.          
g. J’aiderais la police si elle me le demandait.          

2. À quelle fréquence environ diriez-vous que la police dans votre voisinage abuse de son pouvoir?

Jamais/Presque jamais
Rarement
Parfois
La plupart du temps
Toujours/Presque toujours

3. En général, dans quelle mesure êtes-vous d’accord pour dire que [INSÉRER SERVICE DE POLICE] est efficace lorsqu’il s’agit de :
Question Fortement en désaccord En désaccord Ni en accord ni en désaccord D’accord Fortement d’accord
a. résoudre les crimes impliquant de la violence?          
b. répondre rapidement aux demandes d’aide?          

4. Tout bien considéré, quelle est selon vous la qualité du travail accompli par la police dans le voisinage?

Médiocre
Mauvaise
Moyenne
Bonne
Excellente

5. Tout bien considéré, quelle est selon vous la qualité du travail accompli par la police dans le pays?

Médiocre
Mauvaise
Moyenne
Bonne
Excellente

Date de modification :