Membres de la Table ronde transculturelle sur la sécurité

M. Amarnath Amarasingam (Ph. D), Toronto (Ontario) – Président de la TRTS

Monsieur Amarasingam est chargé de recherche principalà l’Institute for Strategic Dialogue, chercheur principal au Conseil international du Canada, et codirecteur d’une étude sur les combattants étrangers occidentaux à la University of Waterloo.

Expérience d’engagement communautaire :

Membre de la TRTS depuis 2012, M. Amarasingam a effectué des centaines d’entrevues pour sa dissertation de doctorat sur le militantisme des mouvements sociaux, la dynamique organisationnelle, et l’identité des jeunes de la diaspora tamoule sri-lankaise. Il a aussi effectué plus de 50 entrevues avec d’anciens combattants des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE, ou tigres tamouls) à travers les anciennes zones de guerre du Sri Lanka en 2012 et en 2013. À la frontière entre la Turquie et la Syrie, M.  Amarasingam a parlé avec des douzaines de combattants blessés, de réfugiés, ainsi que de militants, anciens et actuels, de la révolution syrienne. Il a aussi effectué des recherches sur le terrain en Somalie, au Liban, au Maroc, en Israël et en Palestine, et parmi différents groupes ethniques et religieux en Amérique du Nord et en Europe. En tant que codirecteur d’une étude sur les combattants étrangers occidentaux en Syrie, il a effectué des douzaines d’entrevues avec des djihadistes en Syrie et en Iraq, avec des partisans des mouvements djihadistes en ligne, ainsi qu’avec des membres de famille et des amis d’individus qui sont partis combattre à l’étranger. En plus d’être un chercheur sur le terrain expérimenté, M. Amarasingam est l’auteur de Pain, Pride, and Politics: Social Movement Activism and the Sri Lankan Tamil Diaspora in Canada (2015), a publié de nombreux articles et chapitres de livres revus par des pairs, et a été l’éditeur de nombreux ouvrages, dont Sri Lanka: The Struggle for Peace in the Aftermath of War (2016). Il a aussi livré des présentations à plus de 100 conférences nationales et internationales en plus d’écrire pour The New York Times, The Atlantic, Politico, Vice News, Foreign Affairs, et le Globe and Mail.

Influences personnelles :

Originaire du Sri Lanka, M. Amarasingam a choisi de vivre au Canada en 1988.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Rabbin Daniel Benlolo, Montréal (Québec)  

Monsieur Benlolo est chantre et conducteur de rituels à la Shaare Zedek Congregation, un lieu consacré à la prière, à l’adoration ainsi qu’à l’éducation juive qui rassemble plus de 550 familles.

Expérience d’engagement communautaire :

Rabbin et chantre, M. Benlolo est le fondateur de la SJCC Shira Ottawa Choir, de la Tamir Neshama Choir et de l’école Benlolo Bar/Bat Mitzvah School. Il a effectué d’innombrables services religieux à l’échelon communautaire tout en travaillant comme éducateur dans des écoles locales et conseiller judaïque pour la Tamir Foundation, organisation au service des personnes atteintes de troubles de développement ainsi que divers autres organismes. Préalablement chantre à la Congregation Kehillat Beth Israël à Ottawa, le poste à la Shaare Zedek Congregation a ramené M. Benlolo à Montréal. En 1991, Rabbin Benlolo a reçu une bourse prestigieuse de la Maybaum Foundation pour étudier divers styles de chants religieux séfarades, notamment les styles ashkénazes, yéménites et syriens à la Belz School of Jewish Music, une filiale de la Yeshiva University de New York. Il aussi été le lauréat du Prix de bâtisseur communautaire de Centraide en 2004, du Prix du Gouverneur général pour l’entraide en 2013, de la Médaille du souverain pour les bénévoles en 2016, de l’Elaine Rabin Social Service Award, et du Prix de bâtisseur de la Ville d’Ottawa décerné par le maire en 2017. Maîtrisant le français, l’anglais, l’arabe et l’hébreu, Rabbin Benlolo est un artisan aux multiples talents dont les ketubot (certificats de mariage) et autres œuvres d’art judaïques qu’il a conçues et qui ont été publiées dans divers livres et publications. Reconnu par la Universal Peace Federation et la Interreligious and International Federation for World Peace en tant qu’ambassadeur pour la paix, Rabbin Benlolo utilise ses talents en chant et en dance pour le bien d’innombrables organismes de bienfaisance et pour promouvoir la judéité en Amérique du Nord et à travers le monde. Sa passion pour le chant et le théâtre l’a conduit à donner des spectacles dans plusieurs pays, notamment au Venezuela, au Royaume-Uni, en Israël et aux États-Unis.

Influences personnelles :

Le cadet de 12 enfants, M. Bendolo est né à Casablanca, au Maroc. Sa famille s’est installée au Québec au début des années 1970. Il a fréquenté le Collège rabbinique du Canada et est devenu hazan (chantre) de la synagogue hispano-portugaise de Montréal à l’âge de 17 ans, un poste qu’il a occupé pendant huit ans.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Gira Bhatt (Ph. D), New Westminster (Colombie-Britannique) – Vice-présidente de la TRTS  

Madame Bhatt est professeure de psychologie à la Kwantlen Polytechnic University et la chercheuse principale/directrice d’un projet de l’Alliance de recherche universités-communautés Agissons ensemble (ARUC-AE) qui est financé par le fédéral (CRSH) et qui cible la prévention des gangs de jeunes.

Expérience d’engagement communautaire :

Mme Bhatt est une chercheuse et une éducatrice engagée dans la communauté. En plus d’enseigner des cours sur la psychologie transculturelle, la psychologie des préjugés, et les méthodes de recherche, elle fait aussi des recherches dans le domaine de la prévention de la violence chez les jeunes, de l’acculturation, ainsi que de l’identité culturelle. À la tête d’un projet de l’Alliance de recherche universités-communautés financé par le gouvernement (CRSH) sur la question de la violence chez les jeunes et de l’affiliation avec les gangs selon une approche axée sur les forces, elle a établi un solide réseau de partenariats. Ce travail a impliqué la coordination des volets de recherche quantitatifs et qualitatifs et l’élaboration d’ateliers de formation en collaboration avec sept chercheurs universitaires, quatre établissements postsecondaires, ainsi que 11 groupes communautaires, y compris des organisations gouvernementales et sans but lucratif, le district scolaire, la GRC, le bureau du maire de la ville de Surrey, et des entreprises locales. La composante appliquée du projet exigea la diffusion des résultats de recherche par le biais de présentations publiques et d’écrits pour les médias universitaires et populaires. En compagnie de son équipe, elle a coordonné une série d’ateliers et de forums publics portant sur la lutte contre les activités des gangs impliquant les jeunes, les parents, les enseignants, les décideurs de politiques, les services policiers locaux et la GRC, de même que la communauté en général. Elle est lauréate du 2014 KPU’s Distinguished Scholarship award, et du Prix 2017 pour contributions remarquables au service public ou communautaire de la Société canadienne de psychologie pour lier recherche universitaire avec action communautaire.

Influences personnelles :

Mme Bhatt est née et a grandi à Mumbai, où elle a obtenu sa maîtrise en psychologie clinique. Elle s’est installée au Canada et a reçu une autre maîtrise ainsi qu’un Ph. D. en psychologie sociale à la Simon Fraser University en Colombie-Britannique. Ayant connu et intégré deux cultures très différentes dans sa vie privée, Mme Bhatt apprécie la diversité tant en matière de gens qu’en matière de perspectives.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


M. Kamran Bhatti, Hamilton (Ontario)   

Monsieur Bhatti est ingénieur en assistance de logiciels travaillant pour la société OpenText à Waterloo en Ontario.

Expérience d’engagement communautaire :

Au cours des dernières années, M. Bhatti, par le biais de son organisme, North American Spiritual Revival (NASR), a facilité des activités de sensibilisation à travers le Canada entre les diverses communautés musulmanes et Sécurité publique Canada. Le but de ces évènements était de favoriser la compréhension et le partenariat entre les organismes de sécurité publique et les communautés musulmanes. M. Bhatti est le mentor principal de NASR Youth, travaillant avec les jeunes pour dissuader les interprétations radicales de l’Islam et les mobiliser dans un engagement civique significatif au sein des communautés locales. Ces programmes de responsabilisation ont contribué à former des jeunes leaders au sein de la communauté depuis 2009. Les jeunes qui ont bénéficié de ce programme sont devenus des leaders dans des positions clefs au sein d’établissements d’éducation supérieure à travers le Canada. M. Bhatti a fréquenté la McMaster University où il a obtenu des baccalauréats en informatique et en science politique. Il détient également une maîtrise en génie logiciel de Brandeis University

Influences personnelles :

Né et élevé à Hamilton, M. Bhatti est le fils d’immigrants originaires du Pakistan. 

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Lina Chaker, Windsor (Ontario)

Madame Chaker poursuit actuellement des doctorats en Droit à la University of Windsor et la University of Detroit Mercy.

Expérience d’engagement communautaire :

Alors qu’elle complétait son baccalauréat en communication et étude des médias à la University of Windsor, Mme Chaker a conseillé des organismes provinciaux sur les intérêts des jeunes à risque. Elle a récemment achevé sa troisième nomination publique au Conseil de la première ministre pour de meilleures perspectives pour la jeunesse, où elle a dirigé une Tournée de discussions à l’échelle de la province. Elle a auparavant travaillé en tant qu’intervenante communautaire pour l’Initiative, une stratégie de renouvellement de quartier financée par Centraide, et en tant que facilitatrice auprès des jeunes à la Fondation Trillium de l’Ontario. Comme on peut le voir dans ce court documentaire de TVO, Mme Chaker aide à bâtir la collectivité par le biais de projets interculturels de nature culinaire, artistique et environnementale. Que ce soit en mettant sur pied un jardin, une cuisine et un marché communautaires ou en organisant des concours de peinture murale publique et des camps d’été pour les jeunes, elle est active à créer des espaces et des activités qui encouragent des interactions sociales positives. Lauréate du 2016 Youth Changing Lives Award, elle poursuit son bénévolat par l’intermédiaire de tables rondes, notamment le Comité d’accueil pour les jeunes du Partenariat local d’immigration de Windsor-Essex, le sous-comité provincial sur l’islamophobie de la Direction générale de l’action contre le racisme, ainsi que par sa participation comme membre du conseil de sa mosquée locale, la Windsor Islamic Association.

Influences personnelles :

Mme Chaker est une fière citoyenne de Windsor d’origine syrienne. Sa famille compte plusieurs professionnels de la santé qui ont fui la Syrie vers l’Arabie saoudite pour la liberté de pensée politique. Sa mère a poursuivi leur immigration au Canada dans l’espoir d’y trouver une meilleure qualité de vie et d’éducation pour ses enfants. Lina a toujours apprécié les valeurs démocratiques du Canada et s’engage à créer un environnement où les jeunes et les familles sont habilités pour contribuer de façon positive à notre société pluraliste.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Savelia Curniski, Saskatoon (Saskatchewan)

Madame Curniski est la cofondatrice de NASHI, un organisme dont le but consiste à protéger les jeunes à risque contre la traite de personnes et à aider les victimes de la traite de personnes à réintégrer la société par le biais de l’éducation, de campagnes de sensibilisation et d’un programme de perfectionnement des compétences.

Expérience d’engagement communautaire :

Ayant obtenu avec succès un baccalauréat et une maîtrise, Mme Curniski a fait carrière en éducation. Sa passion pour visiter les églises orthodoxes et catholiques érigées par les pionniers, alors qu’elle était encore à l’université, l’a motivée à documenter 150 églises dans des régions rurales de la Saskatchewan. Cette collection se trouve maintenant au Musée canadien de l’histoire, sous le nom de CHIRP (Church Historical Information Retrieval Project). Après avoir enseigné en Saskatchewan et au Nunavut pendant quelques années, cependant, elle a ressenti le besoin de relever un nouveau défi. Une forte attirance vers la terre natale de ses parents l’a poussée à organiser des tournées vers l’Ukraine et à ouvrir un restaurant à Saskatoon. C’est plus tard, en 2004, qu’elle contribua à fonder l’organisme caritatif NASHI : un groupe dédié à sensibiliser les gens à la traite de personnes et à offrir un refuge pour les jeunes filles à risque en Ukraine. Le refuge, appelé le Maple Leaf Centre, peut accueillir jusqu’à 22 filles et est entièrement financé par des Canadiens. Il offre aussi des ressources aux filles à risque jusqu’à ce que celles-ci achèvent leurs études postsecondaires. Les 14 filles qui y résident actuellement sont âgées de cinq à quatorze ans. En 2006, la gouverneure générale a décerné une médaille à Mme Curinski en récompense de sa bravoure et de ses efforts. Elle siège aussi au comité sur la traite de personnes du Conseil canadien des Églises.

Influences personnelles :

D’origine ukrainienne, Mme Curniski est une militante active pour les victimes de la traite de personnes au Canada et en Ukraine depuis 2004, alors qu’elle a été personnellement témoin de ce problème extrêmement complexe. Son besoin de redonner à autrui lui a été inculqué par ses grands-parents et ses parents qui sont ses plus grands modèles. Mme Curniski décrit sa vision comme suit : « Nous devons nous éloigner de la terre ferme, où nous pouvons mesurer et planifier, et prendre nos premiers pas dans l’eau, où une vie excitante attend chacun de nous ».

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Ubah Farah, Toronto (Ontario)  

Madame Farah est la gestionnaire des logements pour Midaynta Community Services, une organisation à but non lucratif qui offre des services sociaux et d’établissement aux réfugiés, aux immigrants et aux jeunes dans le besoin.

Expérience d’engagement communautaire :

Avant Midaynta, Mme Farah a effectué un stage d’un an avec la Société de l’aide à l’enfance où elle a travaillé dans des communautés vulnérables et marginalisées. Mme Farah est membre de la TRTS depuis mars 2017 et a participé à des évènements de sécurité publique dans le passé, notamment un atelier de deux jours, organisé par Sécurité publique, sur la planification communautaire et la prévention du crime à l’intention de la communauté somalo-canadienne en octobre 2012. Elle détient un baccalauréat en travail social et communautaire de l’Université York. De plus, Mme Farah compte plus de 20 années d’expérience en développement organisationnel, en gestion de projet, et en leadership créatif. Cela comprend l’action communautaire, l’analyse des politiques, la gestion des opérations, la gestion financière, la facilitation et les discours publics. Faisant partie de l’association de la circonscription d’Etobicoke-Centre, Mme Farah est activement impliquée dans les questions liées à la communauté et au développement communautaire. Elle est une travailleuse du logement passionnée et dédiée à l’engagement civique, et a tissé des relations solides avec les leaders des diasporas somalo-canadienne et musulmanes dans le but d’améliorer leurs vies.

Influences personnelles :

Née en Somalie, Mme Farah a immigré au Canada en 1991. En tant que travailleuse sociale et activiste communautaire bien connectée et bien respectée dans sa communauté ainsi que dans les communautés marginalisées où elle travaille, elle encourage la sécurité publique par l’éducation et rappelle aux gens que la sécurité publique est notre responsabilité partagée. Elle illustre ceci par son travail avec le Comité consultatif musulman du Service de police de Toronto, dans le cadre duquel elle collabore avec les communautés musulmanes de Toronto sur la prévention du crime et les préoccupations en matière de sécurité publique.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Bridget Foster, O.N.L., Fredericton (Nouveau-Brunswick) 

Madame Foster est une ancienne membre du Conseil consultatif du sous-ministre de Citoyenneté et Immigration Canada, offrant des conseils stratégiques au sujet de l’immigration, des réfugiés, du multiculturalisme et de la citoyenneté.

Expérience d’engagement communautaire :

Mme Foster est lauréate de l’Ordre de Terre-Neuve et du Labradoren 2014 pour plus de 30 ans de service dans le secteur de l’immigration et de l’établissement des immigrants. Ses réussites comprennent la réception du Prix Paul Yuzyk pour le multiculturalisme dans la catégorie « Ensemble des réalisations » en 2012, de même que médaillée de jubilés or et diamant de Sa Majesté en 2004 et en 2012, respectivement. Mme Foster a été impliquée avec le Conseil canadien pour les réfugiés, l’Organisation nationale des femmes immigrantes et des femmes appartenant à une minorité visible et le Comité sur les relations interraciales de la GRC. Elle a aussi été la force motrice dans la formation de l’Association des Agences au Service des immigrants de la région Atlantique et le groupe de coordination national pour l’établissement, l’Alliance canadienne du secteur de l’établissement des immigrants. Qui plus est, reconnaissant le besoin et l’importance de la recherche en immigration, Mme Foster a été la championne derrière l’adoption du projet Metropolis dans la région de l’Atlantique, un projet ayant joué un rôle important pour soutenir des projets de recherche visant à orienter la prise de décision au gouvernement en matière de politiques d’immigration.

Mme Foster a commencé son travail dans le domaine de l’immigration en tant que bénévole pour les Friends of Refugees, le précurseur de l’organisme actuel appelé l’Association for New Canadians (ANC). Sous sa direction, l’Association a beaucoup évoluée et aujourd’hui, plus de 80 employés et 300 bénévoles offrent des services d’établissement aux nouveaux arrivants dans la province incluant des services de langue et de recherche d’emploi.

Influences personnelles :

Elle-même immigrante, Mme Foster s’est installée à Terre-Neuve-et-Labrador avec sa famille en 1978 et n’a cessé depuis de redonner au Canada, son pays adoptif. Elle entretient encore des liens étroits avec plusieurs des familles que le Canada a accueillies et continue à travailler avec l’ANC, son ancienne organisation à Terre-Neuve-et-Labrador, s’efforçant toujours d’améliorer les services pour les nouveaux arrivants.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


M. Soon Kim, Coquitlam (Colombie-Britannique) 

Monsieur Kim est le propriétaire du Newgen Group of Companies et l’associé directeur de Soon Kim Inc. Chartered Professional Accountant, tous deux fondés en 1997.

Expérience d’engagement communautaire :

Initialement nommé à la TRTS en 2011, M. Kim a aussi occupé le poste de président du Conseil d’administration de l’Université Capilano à Vancouver Nord depuis 2013. Un leader de longue date dans le milieu des affaires et dans la communauté coréenne canadienne de la Colombie-Britannique et du Canada, M. Kim possède une vaste expérience et connaissance de l’environnement économique, culturel et politique de l’Asie, particulièrement en ce qui concerne la Corée. Il est aussi un expert réputé de la promotion immobilière, l’impôt sur le revenu, les PME et les entreprises en démarrage. En tant que PDG du Newgen Group of Companies, M. Kim dirige des entreprises privées spécialisées en promotion immobilière, en gestion immobilière, et en consultation sur la gestion. Depuis 2000, Newgen a réalisé avec succès de nombreux projets immobiliers dans la province. En plus d’être un comptable professionnel agréé, M. Kim est un diplômé de l’Université de la Colombie-Britannique avec un baccalauréat en commerce (Marketing).

Influences personnelles :

Originaire de la Corée du Sud, M. Kim considère le Canada comme sa deuxième maison depuis 1979.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Régine Uwibereyeho King (Ph. D), Calgary (Alberta)

Madame King est une professeure agrégée à la Faculté de travail social de l’Université de Calgary.

Expérience d’engagement communautaire :

Avant d’occuper son poste actuel à l’Université de Calgary, Mme King était professeure adjointe à l’Université du Manitoba. Elle possède un Ph. D. en travail social et une maîtrise en éducation de la psychologie clinique et du développement communautaire de l’Université de Toronto. Les intérêts de recherche de Mme King portent principalement sur les processus psychosociaux et sur les approches vers la guérison psychosociale, le pardon et la réconciliation, ainsi que la santé mentale transculturelle chez les survivants de la violence organisée, y compris les réfugiés et ceux qui se réinstallent à la suite de conflits. Elle a publié des articles sur les commissions de vérité et réconciliation, le dialogue intergroupe au niveau local, les processus de guérison, la recherche transnationale, et les partenariats nord-sud dans l’enseignement du travail social. Les intérêts de recherche transnationaux de Mme King ont été inspirés par son expérience de travail de première ligne pour divers organismes communautaires au Canada et au Rwanda. L’engagement communautaire de Mme King est ancré dans son dévouement pour la justice sociale, les droits de la personne, et son désir de contribuer à des collectivités sûres et en santé. Elle a joué un rôle actif dans l’éducation et la prévention en matière de génocide, et dans la gouvernance d’organismes communautaires en tant que membre du conseil.

Influences personnelles :

Mme King a immigré au Canada en 2000. Elle est née au Rwanda et y a grandi, et elle est une survivante du génocide de 1994 contre les Tutsis. 

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Georgina M Nagano, Whitehorse (Yukon)

Madame Nagano est la coordinatrice du Programme des agents de sécurité communautaire de la Première nation de Kwanlin Dün (PNKD), affilié au programme des agents de sécurité communautaire du ministère de la Justice. Avant cela elle était directrice intérimaire de la Justice depuis novembre 2016. Elle fut nommée à ce poste après avoir été coordonnatrice du ministère de la Justice puis gestionnaire de la justice de la PNKD.

Expérience d’engagement communautaire :

Madame Nagano a d’abord fait carrière dans la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avant de prendre sa retraite après 21 années de loyaux services. Elle a eu un portfolio fort diversifié dans les services policiers et a occupé des postes tant administratifs que sur le terrain au sein de la GRC et dans de nombreuses collectivités autochtones au Canada. En 2006, Mme Nagano a entrepris une deuxième carrière avec le ministère de la Justice du Canada en tant que coordonnatrice régionale du Nord pour la Stratégie relative à la justice applicable aux Autochtones de la Sous-direction de la justice applicable aux Autochtones. Elle était responsable de la contribution fédérale ainsi que de rechercher, de trouver et d’assister à l’élaboration d’ententes de protocole pour l’application de programmes communautaires liés à la justice. En 2014, Mme Nagano s’est jointe au Service correctionnel du Canada en tant qu’agente de développement des affaires correctionnelles autochtones pour la région du Pacifique. Dans le cadre de son rôle, elle a élaboré des plans de libération avec des délinquants, des gestionnaires de cas ainsi que des collectivités et des organisations autochtones, et a fourni de la formation, des conseils et du soutien pour le développement de plans concernant l’article 84 de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition. L’expertise de Mme Nagano comprend à la fois une connaissance opérationnelle et une application pratique des philosophies de justice communautaire, du Code criminel canadien et de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, de la création et de la mise en œuvre de programmes communautaires et d’autres pratiques relatives à la justice au Yukon. Elle possède aussi de l’expérience de travail dans la mise en œuvre d’initiatives de sûreté et de sécurité des collectivités, ainsi que dans d’autres programmes et services liés à la justice, notamment la justice pénale, la protection de la famille et de l’enfance, la guérison fondée sur la terre et la communauté, les principes et pratiques de justice réparatrice ainsi que l’administration des accords en matière de justice.

Influences personnelles :

Mme Nagano est membre de la Première Nation Tr'ondëk Hwëch’in et une citoyenne du Clan du loup de Dawson au Yukon.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


M. Mohamed Soulami, Sherbrooke (Québec)

Directeur général d’Actions interculturelles, M. Soulami est membre du Conseil d’administration de Voies vers la prospérité, le plus grand regroupement de chercheurs dans le domaine de l’immigration. Il est également membre du Conseil d’administration de la Table de concertation des organismes d’aide aux réfugiés et immigrants (TCRI), un regroupement de 140 organismes au Québec. En plus, M. Soulami est président du Cimetière musulman du sud-est du Québec (CIMSEQ), la première coopérative funéraire musulmane au Canada.

Expertise d’engagement communautaire :

Membre de la TRTS depuis 2015, M. Soulami oriente toutes ses actions vers la valorisation de la richesse qu’apportent l’immigration et la diversité à notre société. L’organisation Actions interculturelles qu’il dirige depuis 1997 est reconnue pour ses projets novateurs qui font la promotion du rapprochement interculturel. Au fil des années, plusieurs projets à rayonnement local, provincial et national ont été réalisés par l’organisation. Passionné par la richesse de la diversité culturelle et l’apport des personnes immigrantes au Canada, M. Soulami aime partager ce qui l’anime depuis toutes ces années, pour une société riche de sa diversité. M. Soulami s’est mérité en 2000 le titre de Chevalier de l’Ordre de la pléiade (Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures) à l’Assemblée nationale du Québec. Il a aussi été récipiendaire du Prix Jacques-Couture (Prix québécois de la citoyenneté) en 2008 décerné par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, ainsi qu’été finaliste du Prix Paul Yuzyk pour le Multiculturalisme en 2010 de Citoyenneté et Immigration Canada. M. Soulami a également, en 2015, reçu le Prix Champion de la diversité culturelle et été honoré Mérite estrien par Actions interculturelles.

Influences personnelles :

Originaire du Maroc, M. Soulami est venu à Sherbrooke en 1989 pour poursuivre ses études universitaires et c’est ainsi qu’il a décidé de s’y établir de façon permanente. 

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca


Mme Marjorie Villefranche, Montréal (Québec)  

Mme Villefranche est la directrice générale de la Maison d'Haïti, un organisme communautaire et culturel à Montréal axé sur l’inclusion sociale des nouveaux immigrants haïtiens et des populations fragilisées.

Expertise d’engagement communautaire :

Spécialiste de l’histoire de la communauté haïtienne, Mme Villefranche a participé en 2014 au projet Histoires d’immigrations mené par l’Université du Québec à Montréal et la Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Elle a aussi produit trois documentaires : Port-au-Prince ma ville, District 67, et Petites mères. Mme Villefranche a été honorée par plusieurs prix dont, Femme de mérite, catégorie Éducation de la Fondation du YWCA en 2008 et Personnalité de la semaine, La Presse, Radio-Canada en 2012. Elle occupe l’avant plan de l’actualité par son implication et l’énergie qu’elle met à faire avancer les dossiers des femmes immigrantes et des sans papier. Une des plus récentes réalisations de Mme Villefranche est la construction d’une nouvelle Maison d'Haïti, un édifice dont la beauté est digne de toutes les communautés qui s’y retrouvent. Mme Villefranche se consacre depuis plus de 40 ans à l’éducation et à la défense des femmes immigrantes et des personnes analphabètes. La lutte contre le racisme, la discrimination et toutes les formes d’exclusion font partie de sa vie quotidienne. Elle a participé à la Marche Du pain et des roses, au travail du Chantier sur la Démocratie de la ville de Montréal, au Comité d’Action Femmes et Sécurité urbaine de Montréal. Actuellement, elle préside le Conseil d’administration de la Table de concertation du quartier Saint-Michel.

Influences personnelles :

Mme Villefranche est arrivée au Québec, à Montréal, en 1964 à l’âge de 12 ans et fut rapidement impliquée dans plusieurs dossiers sensibles. Elle est actuellement une des voix les plus influentes de son milieu.

Coordonnées :

ps.roundtable-tableronde.sp@canada.ca

Date de modification :