Le Programme d’évaluation de la résilience régionale

Le Programme d’évaluation de la résilience régionale (PERR) est un programme d’évaluation exhaustive du risque destiné aux propriétaires et aux exploitants des infrastructures essentielles du Canada. Ce programme prévoit, entre autres, des évaluations de sites visant à aider les organisations à mesurer et à accroître leur résilience à tous les risques au Canada, comme les cybermenaces, les événements accidentels ou intentionnels et les catastrophes naturelles. Ces évaluations de sites sont faites sur une base volontaire, elles sont non réglementaires, gratuites et confidentielles.

Comment ça fonctionne

Le PERR utilise trois principaux outils pour accroître la résilience des infrastructures essentielles :

Le programme peut inclure des ateliers, des réunions, des produits géospatiaux et des entrevues avec des experts.  

De quelle façon le programme aide votre organisation

Les résultats des évaluations faites dans le cadre du PERR visent à aider les propriétaires et les exploitants à déceler les dépendances et les vulnérabilités au sein de leur organisation. Les évaluations de site permettent aussi de définir une série de mesures efficientes et optionnelles visant à aider les propriétaires et les exploitants à atténuer les risques et à accroître leur capacité à intervenir et à se rétablir à la suite d’une interruption.

Précisément, le PERR fournit :

Autres facteurs clés pour les propriétaires et exploitants d’infrastructures essentielles :

Pour recevoir des renseignements supplémentaires ou pour demander une évaluation

Pour recevoir des renseignements supplémentaires ou pour demander une évaluation de votre installation, veuillez nous écrire à l’adresse RRAP_PERR@ps-sp.gc.ca.

L’évaluation complète, à l’aide des trois outils, prend habituellement trois jours. Cependant, les organisations peuvent choisir d’utiliser autant d’outils qu’elles le souhaitent. Les vérifications menées après les évaluations ont lieu à des intervalles prédéterminées avec l’organisation jusqu’à 24 mois après l’évaluation.

Date de modification :