Système national d'alertes au public

Le Canada dispose d’un Système national d’alertes au public (SNAP) qui procure aux organisations responsables de la gestion des urgences de partout au pays la capacité d’avertir rapidement les Canadiens des risques qui mettent leur vie en danger, imminents ou en cours. Les alertes publiques sont diffusées soit par la radio, par la télévision par câble et par satellite, par courriel ou par messagerie texte, et sur les appareils sans fil compatibles.

Système national d’alertes au public (SNAP)
Description d'image

Cette image est divisée en deux sections. La première section est un organigramme qui présente le Système national d’alertes au public du Canada comme un « système de systèmes » et qui énumère les entités responsables des alertes au public.

La première partie de l’organigramme dresse la liste des émetteurs d’alertes : le gouvernement du Canada (organismes fédéraux), les provinces et les territoires, ainsi que les organismes municipaux autorisés. Des flèches qui partent de chaque nom pointent vers la droite, où la deuxième partie de l’organigramme indique l’agrégateur d’alertes : le Système d’agrégation et de dissémination national d’alertes (ADNA) de Pelmorex. Une flèche qui part de l’agrégateur d’alertes pointe vers la troisième partie de l’organigramme, à droite, où figurent les distributeurs d’alertes : les stations de radio, les stations de télévision, les câblodistributeurs et distributeurs par satellite, les distributeurs de services mobiles et sans fil, les entreprises de médias sociaux et les applications Web. Une flèche, qui part des distributeurs d’alertes, pointe vers la dernière partie de l’organigramme, à droite : le public (destinataires).

La seconde section de cette image présente une ligne de temps d’une alerte divisée en quatre étapes pour expliquer comment une alerte se rend au public.

  1. Une organisation responsable de la gestion des urgences (émetteur) décide de lancer une alerte.
  2. Un diffuseur autorisé entre l’alerte dans le système ADNA.
  3. Le système ADNA assure un acheminement rapide et sécuritaire de l’alerte vers les distributeurs, telle qu’elle a été communiquée par l’émetteur.

Le public reçoit l’alerte par l’intermédiaire de plusieurs chaînes d’information et réagit de façon appropriée selon l’urgence ou la situation.

 

Les alertes publiques au Canada, comme toutes les autres fonctions associées à la gestion des urgences, sont une initiative de collaboration entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) et des partenaires de l’industrie. Ensemble, ces partenaires ont créé une campagne de sensibilisation pour faire connaître le SNAP auprès du public, qui le connaît sous le nom de En alerte.

Veuillez consulter le site Web En alerte pour trouver des renseignements supplémentaires sur le système d’alertes du Canada, y compris pour connaître les types d’alertes qui peuvent être émises, les appareils sans fil compatibles et les mesures à prendre en cas d’alerte, ainsi que pour obtenir des liens vers les programmes d’alertes provinciaux et territoriaux.

Les partenaires chargés de la gestion des urgences au Canada travaillent en vue d’élargir le SNAP depuis quelque temps. Pour ce qui est des alertes sans fil, les autorités responsables des alertes commenceront à utiliser cette fonctionnalité élargie à mesure qu’elles auront la capacité de le faire.

Pour une description plus détaillée de l’évolution des alertes publiques au Canada, consultez la chronologie.

La mise en place d’un système d’alertes publiques sécuritaire et fiable au Canada est une responsabilité partagée par tous les ordres de gouvernement et les partenaires de l’industrie. Sécurité publique Canada est résolu à faire preuve d’un engagement soutenu et à travailler dans un esprit de collaboration pour veiller à ce que les Canadiens aient les renseignements essentiels dont ils ont besoin pour prendre les précautions qui s’imposent en situation d’urgence.

Termes clés

Système national d’alertes au public (SNAP) : Le SNAP est une initiative de collaboration entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) qui procure aux organisations responsables de la gestion des urgences de partout au pays la capacité d’avertir rapidement les Canadiens des risques qui mettent leur vie en danger, imminents ou en cours. Le SNAP vient s’ajouter aux outils et aux systèmes d’alertes au public qui sont en place dans un certain nombre d’administrations FPT.

Système d’agrégation et de dissémination national d’alertes (système ADNA) : Pelmorex Corp, propriétaire de MétéoMédia, détient et exploite l’infrastructure technique centrale du SNAP, connue sous le nom de Système d’agrégation et de dissémination national d’alertes. Le système ADNA est l’une des composantes du « système de systèmes » qu’est le SNAP, qui recueille et valide les alertes d’urgence des organismes gouvernementaux autorisés de partout au Canada et qui les rend publiques.

En alerte : En alerte est le nom sous lequel le public connaît le Système national d’alertes au public. Visitez enalerte.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Profil canadien du Protocole d’alerte commun : Le Profil canadien du Protocole d’alerte commun (PC-PAC) constitue un ensemble de règles et de listes gérées de valeurs, dont l’utilisation est recommandée au Canada, qui sont administrées par le forum des cadres supérieurs fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la gestion des urgences. Au moyen du SNAP, les alertes sont mises à la disposition des diffuseurs et d’autres distributeurs de média dans le format du PAC afin qu’ils les diffusent au public canadien.

Directives sur la présentation uniforme : Le forum des cadres supérieurs fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la gestion des urgences gère les Directives sur la présentation uniforme, qui offrent aux distributeurs de fin de ligne les directives dont ils ont besoin pour voir à ce que l’aspect visuel et sonore des alertes publiques soit reconnaissable facilement par la population canadienne et qu’elles soient présentées dans un format aussi uniforme que possible dans les divers médias de distribution.



Date de modification :